En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre entité ainsi que par des tiers afin de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts, la possibilité de partager des articles sur les réseaux sociaux, et la réalisation de statistiques d'audiences.

Plus d'informations sur les cookies

 
  
  
 
 

Dernières actualités



 
   
Les Monuments - Photos

 

La Chapelle de Sainte Radegonde
Extrait de l’ouvrage de l’Abbé BAUDIAU (écrit en 1843)
 
 
«  A deux kilomètres à l’ouest (1), se trouve l’ancienne seigneurie de Lancray qui n’est plus qu’une ferme. Dans l’emplacement de maison actuelle, on remarquait autrefois un castel féodal entouré de fossés. C’était la résidence des seigneurs de Lancray, des Rondes et autres lieux. Ces seigneurs entendaient la messe dans une chapelle qui a été détruite pendant la Révolution et qui était située à environ quatre cents mètres N.O. du château, au petit village de La Chapelle auquel elle a donné son nom. L’emplacement se trouve dans un petit jardin tout près d’une source limpide qui sort de dessous un monticule qui fut autrefois couronné par un vieux manoir féodal appelé alors le Châtel des Murez (2). Cette chapelle était dédiée à sainte Radegonde, reine de France (3). Aujourd’hui encore, les fidèles vont prier près de  la fontaine et emportent de l’eau qu’ils font boire aux malades atteints de fièvres intermittentes. En 1750, par acte passé à Cercy la Tour, Monsieur Desprez, seigneur de Lancray, donna à titre de bordelage, à un nommé Rousselet, plusieurs pièces de terre moyennant certaines redevances et à condition de tenir en bon état l’avenue qui conduisait à la chapelle de Sainte Radegonde, afin que le seigneur put y aller commodément à la messe en litière, carrosse, etc. Le preneur devait en outre, entretenir une barrière à l’entrée de l’avenue mais pouvait emmener boire son bétail au-dessous de la chaussée de l’étang de Lancray. »
 
Note complémentaire : Au 19ème siècle selon les « anciens », cette statue acquit la réputation de porter malheur à ceux qui tentèrent de la subtiliser. Il est un fait que plusieurs morts violentes furent enregistrées dans les maisons où elle fut placée. Elle est propriété privée.
 
(1)           NDLR : Distance mesurée par rapport au Bourg de Montigny sur Canne
(2)          NDLR : Les Murgers (lieu aujourd’hui disparu).
(3)           NDLR : Sainte Radegonde était fêtée le 18 juillet. « Elle guérissait la gale, les ulcères, la lèpre et la fièvre des enfants. Les tisserands et les potiers de terre la prirent pour patronne ».

 

 
a3w.fr © 2019 - Informations légales - www.montigny-sur-canne.fr - Accueil - Plan du site - Administration